02/01/2017 l’étau

2 01 2017

Le bout des doigts qui glisse. Le souffle du portable en sourdine. Et les mots qui ne sortent pas. J’ai parfois des ballonnements intenables à l’âme. Une mauvaise conscience comme un étau qui jamais ne se desserre. Je refoule à tour de bras les idées, les pensées qui m’assaillent jour et nuit.

J’ai en moi des certitudes effrayantes sur l’homme que je ne suis pas.

Et plus encore sur le triste sire que je suis vraiment.

Un poison souvent sans odeur, sans saveur, sans couleur. Un virus sournois parce qu’imbécile brise des cœurs, vrille des âmes, disloque ce qu’il aime ; ceux qu’il aime.

Ce que je suis devenu. Ce que j’ai construit. C’est tristement pitoyable. C’est souvent détestable.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Recherche un stage.com |
Cogki |
Jadesonhistoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La vie sans mon amant
| En route vers ma nouvelle v...
| Takatoukiter